MiniLogoFnaut-Paca
page mise à jour le





alt : TableDesLiens.html

Juin 2019

Dans le journal « la Provence » du 24 mai 2019, Monsieur le Président de la Région Sud a déclaré « préférer commander des enquêtes d’opinion plutôt que prendre l’avis des associations d’usagers, toujours critique ». Effectivement, nous n’avons pu obtenir aucune audience depuis la nouvelle mandature, ni aucune réponse à nos courriers. Et il n’y a plus aucun Comité de Ligne depuis longtemps. Sachez Monsieur le Président qu’en tant qu’usager, vivre quotidiennement la souffrance en transport collectif ne peut qu'aboutir à renforcer notre motivation pour faire changer les choses, en s’engageant bénévolement pour nous fédérer et diffuser nos idées. C’est ainsi que nous, Président, Vice-Présidents, Secrétaire, Trésorier, Adhérents, et Associations Adhérentes avec leur Bureau et leurs Membres… sommes avant tout usagers des Transports collectifs, comme tous les autres usagers. Nous sommes peinés et vexés de ces propos, et ne pouvons qu’attendre d’avoir à nouveau des interlocuteurs.
Ci-dessous l’actualité des TER, il y a du positif, de l’inquiétude, du négatif. Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président au Transport, Messieurs les Directeurs des Services peuvent à tout moment y apporter correction, contributions, ou information, ou mieux nous accorder un rendez-vous, en nous contactant à 
.  Nous les en remercions par avance.

Le positif :

La FNAUT Provence Alpes Côte d’Azur avait mainte fois alerté la SNCF et la Région Sud de la saturation des 8 allers-retours TER Nice Marseille et des conditions de transport insupportable pour les passagers.
Nous remercions le service des Relations Territoriales et de la Communication de la SNCF de Marseille, qui a relayé efficacement notre demande et appuyé la venue de voitures supplémentaires. Le confort de ces rames CORAIL est très apprécié sur les 2h40 que dure le trajet de Marseille à Nice.
Les inquiétudes :

Elle a questionné en ce sens la Vice-Présidence aux Transports : qui donnera les infos horaires ? (Actuellement : la SNCF. Donnera-t-elle celles de ses concurrents ? Nous demandons un accès unique). Qui vendra les billets ? (Actuellement : billetterie SNCF. Vendra-t-elle les titres concurrents ? Ou billetterie régionale ? Ou une billetterie complexe par opérateur ?). Qui organisera les correspondances en mode normal et dégradé (ex : attente du dernier TGV en retard pour faire partir le dernier TER…).
Aucune réponse, bien évidemment.

Le négatif :

  1. La dégradation de l’offre transport:

    Depuis la nouvelle mandature régionale, pas un seul km.ter n’a été créé, pas un seul train en plus, aucun développement sur aucune ligne TER.
    Au contraire : diminution/suppression de service sur 3 lignes TER:
    • Les navettes TER Gap Briançon ont été remplacées par des autocars, alors qu’elles étaient très fréquentées et que la voie venait d’être réhabilirée. Des usagers ont été laissés aux arrêts pour cause de «bus complet». Parfois, le bus n’a pas circulé pour cause de neige.
    • Les TER Marseille Avignon ont été pour partie «remplacés» par des TER Marseille Miramas et des TER Miramas Avignon, avec des temps d’attente à Miramas (ou à Cavaillon) très dissuasifs.
    • La plupart des trains TER Nice Tende sont maintenant limités à Breil, seuls deux trains TER et deux autocars continuent sur Tende…et pas du tout aux heures domicile – travail.

    Suppressions aussi sur les lignes d’autocars départementaux : à leur reprise par la Région, certaines lignes ont vu leur desserte divisée par 2, voire par 3 comme celle desservant Thorame et Allos : les usagers n’avaient pas du tout été prévenus, et attendaient aux arrêts un autocar qui ne devait plus passer. Nos interventions pour obtenir à minima un service à la demande ont été vaines. Nous déplorons aussi :
    • La suppression de la carte ZOU ETUDE à 15€ : obligation pour les scolaires d’acheter le PASS ZOU étude tous réseaux à 110€.
    • La suppression des contrôleurs et du tarif « guichet » dans les TER : nous continuerons à dénoncer cela tant que l’usager n’a pas la garantie de pouvoir acheter son billet avant de monter à bord. Or beaucoup de gares desservies par ces trains à agent unique (le seul conducteur) n’ont pas de personnel, n’ont qu’un seul automate parfois HS, ou n’acceptant durablement que la CB en moyen de paiement. L’usager se retrouve en infraction contre son gré dans un train sans contrôleur, ce qui est inadmissible.

  2. la composition des rames trop souvent insuffisantes .

Les voyageurs ont du mal à embarquer dans ce TER pour SISTERON déjà plus que complet!
 
et de même dans le T.E.R Marseille - Nice

Explication : ces trains sont de composition insuffisante (parfois à 2 voitures), d’où des conditions de voyages épouvantables: nous sommes entassés, sans possibilité de circuler, de ranger nos valises, de mettre nos enfants en sécurité sans qu’on leur marche dessus…

STOP aux Marseille-Toulon à 2 voitures, qui nous laissent sur le quai à Blancarde !!!

STOP à l’emploi de rames de banlieue pour assurer les Marseille à Nice, soit 2h40 debout  comme ci-dessus

Ce matériel de banlieue n’est pas adapté aux longs parcours (bruits, sièges durs et droits, manque de WC, de place pour les bagages, d’espace…) et il manque pour assurer des compositions capacitaires aux trains de banlieue.

Les TER Marseille-Nice doivent rester en trains CORAIL, en attendant du nouveau matériel adapté aux longs parcours.

Autres doléances :