MiniLogoFnaut-Paca
page mise à jour le






alt : TableDesLiens.html


Nouvelles du Collectif "Etoile de Veynes"


Janvier 2021
Le combat des usagers et des nombreuses associations qui défendent la ligne Grenoble Veynes Gap a payé: des crédits ont été votés par les Régions Auvergne Rhône Alpes et Provence Alpes Côte d'Azur pour la rénovation de la ligne afin d'éviter sa fermeture, sauf celle en cours pour les travaux. Voir un aperçu des travaux en cours dans cette vidéo réalisée par SNCF Réseau en décembre 2020.

Août 2020
Les associations: ACCES LIBRE EN ALPES DU SUD, ASSOCIATION GRENOBLE VEYNES, COLLECTIF ETOILE FERROVIAIRE DE VEYNES, FNAUT, MOBILITES ALPINES, NOSTERPACA, et OBJECTIF TRAIN DE NUIT ont organisé le 10 juillet 2020 une rencontre entre les élus, la population et les usagers, ayant pour objet:

- les perspectives concernant le devenir des voies ferrées dans les Alpes du sud, au travers du projet global de mobilité inclusive de l'association Mobilités alpines.

- la pérennisation de la circulation du train de nuit Paris-Briançon en 2021 et au-delà : alors que la SNCF a prévu de transporter les voyageurs par autocar entre Paris et les Hautes Alpes pendant les 9 mois de travaux de la ligne Veynes Valence, nous avons démontré sa possible circulation par l'itinéraire alternatif Cavaillon-Pertuis.
Cet "itinéraire bis" nécessite un soutien massif pour qu'il soit pris en compte techniquement par SNCF réseau, à ce jour sourd a toute suggestion.

A voir absolument, le documentaire de 52 mn diffusé par France 3 le 30 avril 2020 "Notre train quotidien" consacré à la ligne Gap – Grenoble... et à ses usagers et défenseurs.

Novembre 2019
Rappelons que Le Dauphiné libéré a organisé un sondage pour connaître les priorités des Hauts-alpins concernant le désenclavement du territoire. Les autoroutes, les routes, le train ou le numérique. Sur un les 3000 premiers votes, le train était pour l'instant en avance (34%) mais l'autoroute juste derrière (32%) ! Pour information, ce collectif qui a été reçu le 8 octobre dernier à la direction régionale de SNCF Réseau à Lyon (Une partie des lignes concernées sont en région Auvergne-Rhône-Alpes)
Ci dessous un extrait des doléances exprimées et la réponse obtenue.

"...nous fûmes environ 25 à nous inviter à Lyon, à la direction régionale de SNCF Réseau lundi dernier, pour dénoncer les ralentissements fantômes maintenus ou créés sur la ligne Grenoble-Gap.
........
Depuis, la direction a tenu parole : elle nous a enfin répondu (après 4 mois de lettres envoyées sans réponse). C'est à lire en pièce jointe. En résumé : on met des ralentissements préventifs, pour le cas où de vrais ralentissements vont avoir lieu, ça évitera d'avoir à changer la grille horaire. Résultat, celle-ci va se dégrader dès le 9 décembre prochain : 5 minutes de plus entre Clelles et Lus, et deux trains quotidiens entre Veynes et Gap supprimés.
Même si on considère que ces dégradations sont techniquement justifiées, on n'est pas pour autant obligés de les accepter sans rien dire. Elles sont la conséquence de l'inaction des politiques et en particulier de l'État qui (pour l'instant) refuse de financer les travaux à temps pour éviter une fermeture de la ligne..".

La section Gap-Grenoble de la ligne des Alpes a fait l'objet d'un très beau reportage fin mars 2019 de la part de France Télévision et que vous pouvez regarder sur site de francetvinfo.fr en cliquant sur ce lien direct .

Avril 2019

Le lundi 25 mars 2019 une délégation composée de membres du collectif de l'Etoile ferroviaire de Veynes et de CIPRA France pour la coopération est allée à la rencontre du préfet Philizot à Paris.(avril 2019)

Pour rappel:
- la mission du préfet se tient dans des délais relativement courts! réception de la lettre de mission le 15 janvier, un rapport intermédiaire rendu il y a une dizaine de jours et un rendu final attendu pour fin avril/début mai.
- les objectifs de la mission sont de définir le nouveau cadre général avec des éléments de principe sur l’ensemble du réseau des dessertes fines (9200 km de lignes au total), et une déclinaison région par région. Une tâche sans doute difficile au regard de l’hétérogénéité du réseau (celle ayant 2 trains/jours à 40-50 trains/jours).
- les enjeux sont donc de mettre en cohérence des décisions qui seront prises par la suite, dans un contexte de fermeture de ligne déjà relativement bien établi.

Voici un bref compte rendu:

Concernant la ligne Grenoble-Gap
Dans ce contexte, la ligne Grenoble-Gap est celle pour laquelle le préfet Philizot a eu le plus de sollicitation/d’intervention en provenance des élus et des usagers, témoignant d’un attachement fort. D’autre part, l’Etat ne peut que constater que depuis deux ans les volontés politiques convergent en faveur de sa sauvegarde. Toutefois, il persiste un certain flou sur le montant à investir pour les 10-12 ans à venir (jusqu’à 2030). A l’heure actuelle, des travaux d’urgence « intelligents » sont évoqués par le Préfet Philizot qui sollicite SNCF Réseau sur ce point. Ces travaux d'urgence permettrait de maintenir la ligne en fonctionnement durant la fermeture de la branche dromoise de l'Etoile de Veynes et ainsi poursuivre l'exploitation du train de nuit Paris/Briançon en 2021. Une étude plus approfondie sur les investissements nécessaires commandée par la Ministre des Transports, Elisabeth Borne, fin 2018 est toujours attendue. Enfin, le Préfet Philizot confirme son intérêt pour la démarche de coopération visant à dynamiser l'usage du train par une approche territoriale et de développement des services. Il conforte l'initiative du Comité de massif des Alpes pour une étude allant dans ce sens. Prochaines étapes pour le CEFV Le collectif va poursuivre ses rencontres avec l'ensemble des partenaires (État, collectivités locales) dans la perspective du financement des travaux d'urgence et du lancement de l'étude commandée par E. Borne.

Voir aussi le point de vue de notre vice-Président Claude Jullien sur l'ensemble de la "ligne des Alpes" et plus particulèrement les relations Gap-Briançon.

Le titre de ce document de 22 pages "La qualité du service sur la ligne des Alpes se dégrade" reflete bien la politique plus ou moins avouée de la SNCF pour rendre de moins en moins attractive les relations ferroviaires dans les départements alpins

Les différents materiels en exploitation sont examinés de manière très critique et la Fnaut-Paca recommande très fortement le recours au rames tractées pour un meilleur confort des voyageurs et une fiablilité largement accrue dans les conditions hivernales. 

Cliquez  ici   pour consulter ou télécharger ce document (1,3 Mo en format PDF)

.