MiniLogoFnaut-Paca
page mise à jour le





alt : TableDesLiens.html

  
Le 6 octobre 2019 aurait dû être une fête à Breil-sur-Roya, la manifestation pour les 40 ans de la réouverture de la ligne Nice - Breil - Tende - Cuneo fut dans les faits une journée pour le maintien de la ligne : les services ont été réduits, la vitesse abaissée et l’existence même compromise par de nouvelles exigences de travaux non encore financés.
Un demi-millier de participants, associations, et usagers de la ligne sont venus dénoncer une situation d’abandon et de menace de fermeture suite aux sous-investissements, pendant que des millions d’euros sont affectés à la route, au doublement de son tunnel frontalier, au trafic des camions.
Vous trouverez sur ce lien le reportage photo et vidéo de cette journée du 6 octobre, y compris le départ de la rame italienne historique et les déclarations des personnalités, toutes présentes à l’exception de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, de la SNCF, et de l’Etat.

La situation de la ligne Nice Cuneo est sérieuse. Il est indispensable de convaincre les parlementaires et les élus d’agir auprès des financeurs Etat et Région Sud de la nécessité pour les populations de recouvrer rapidement leur ligne ferroviaire normalisée. Après plusieurs victoires (reconstruction du pont de la Launa à Peillon, gare de Pont-Michel, modernisation de l’exploitation Nice Breil, …), les élus et les populations des vallées du Paillon, de la Bévéra et de la Roya disent NON à la fermeture annoncée pour 2022 de la ligne Nice - Breil-sur-Roya (et son remplacement par un tram-train Nice - Drap-Cantaron.).

Depuis cet automne, la desserte TER ferroviaire entre Breil et Tende est réduite de 4 à 2 allers-retours quotidiens, complétée par deux dessertes en autocar, et toute correspondance à Breil entre les trains italiens et français est devenue impossible : la relation internationale dont les deux allers-retours directs jadis ne désemplissaient pas n'existe plus.

Alors que l'Italie vient de dépenser 29 millions pour des travaux dans la Roya, la France maintient le ralentissement de 40km/h entre Breil et le tunnel de tende, tout en ne débloquant pas les 15 millions pourtant financés pour des travaux complémentaires. Malgré les discours écologistes de façade, les 15.000 habitants des trois vallées risquent de perdre leur desserte ferroviaire, aux rames souvent complètes pourtant .

Si les travaux des sections :
BREIL TENDE : votés depuis 2015 
NICE BREIL : 4 remises en état d’ouvrages
NE SONT PAS FINANCÉS et REALISÉS, NICE TENDE LIMONE/VINTIMILLE SERA FERMÉE, remettant en cause la sincérité de la transition écologique, du développement des transports en commun, du maintien des services publics hors mégapole.
Les élus, associations et populations doivent agir pour débloquer cette situation d’abandon de la ligne ferroviaire qui force les usagers actifs à l’exil et compromet les déplacements et l’économie touristique des villages.

Message commun des associations :
FNAUT Provence Alpes Côte d’Azur
Amis du Rail Azuréen,
le Comité Franco-Italien,
le Collectif Nice Cuneo,
AAATV,
Eco-Musée de Breil,
Les Amis Italiens (venus en train historique spécialement affrété)

Et la pétition lancée par les Amis du Rail Azuréen:
https://www.change.org/p/le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9gion-sud-paca-travaux-ou-fermeture-de-la-ligne-ferroviaire-nice-breil-cuneo-be9d7688-32f7-4cbd-8b6f-83e35e587573