MiniLogoFnaut-Paca
page mise à jour le





alt : TableDesLiens.html

En France, seuls deux chemins de fer ne font pas partie de SNCF: les Chemins de Fer de la Corse, et les Chemins de Fer de Provence.

Ces derniers assurent le service entre Nice et Digne (4 aller-retours), Nice et Annot (1 aller-retour en plus), et celui de la banlieue niçoise avec avec plus de 20 allers-retours. L'exploitation est assurée par la Régie Régionale des Transports de la Région Provence Alpes Côte d'Azur.

L'actualité est dense au niveau de l'entretien et des investissements: réfection des voies, des quais, et des ouvrages d'art, renouvellement des matériels roulants.
Depuis les tempêtes de décembre 2019, les autorails de la ligne Nice à Digne des Chemins de Fer de Provence ne dépassent pas Colomars, le trajet Colomars à Digne étant assuré par autocars en correspondance.
La faute à plusieurs emportements de digues et de talus, les réparations ont commencé en basse vallée du Var, comme le montrent ces photos communiquées par Mr Félix Cavallo du Groupe d'Études pour les Chemins de fer de Provence. Les enrochements sont arrivés comme le montrent ces autres photos prises le 1er février 2020 par Mr Raphaël Sant et le GECP.
Le service commercial des CP nous communique aimablement les infos suivantes:
- Réouverture probable du tronçon Colomars/Puget-Théniers d’ici fin Février.
- Réouverture probable du tronçon Puget-Théniers/Annot vers mai/juin.

Cela fait le 3ème hiver que les usagers se retrouvent sans trains sur cette belle et utile ligne! Espérons que les travaux de qualité pérenniseront l'exploitation.

Les travaux d'entretien courant ont lieu à chaque hiver depuis quelques années, nécessitant de remplacer tous les trains par des autocars. En 2019 nous espérions une fois ces travaux de qualité terminés, que la ligne serait réouverte le 1er mai 2019 dans sa totalité et dorénavant toute l'année.
Hélas, un accident malheureux et imprévisible survenu dans le tunnel en travaux de Moriez a couté la vie à un salarié de l'entreprise: les besoins de l'enquête et la nécessité d'entreprendre les travaux différemment ne permettront pas dans un proche avenir la réouverture du tronçon Saint-André à Digne, qui reste assuré par autocar. De plus, la voie ferrée SNCF qui relie Digne à celle de la Durance ne voit plus aucun train depuis 1991. La FNAUT milite pour sa remise en exploitation afin d'assurer un cadencement Digne Sisteron Manosque, et des correspondances vers Grenoble et Briançon pour les usagers des CP (voir notre page Digne-Saint Auban).

Nous nous proposons de vous faire découvrir ci dessous : 

D'autre part la Région a décidé de commander 8 autorails d'occasion.

Photo Autorail d'occasion

Depuis 2015, ce matériel est en remise à neuf dans des ateliers lointains, et devaient circuler pour l'été 2018, puis pour l'été 2019. La Région Provence Alpes Côte d'Azur nous communique maintenant officiellement que les travaux d'adaptation sont bien plus complexes que prévus, nécessitent de nouveaux appels d'offre et sans doute la désignation d'une autre entreprise, en conséquence ces autorails ne seront pas livrés avant 2021/2022.

Notre Proposition à propos du matériel roulant: Les deux Régions Provence Alpes Côte d'Azur et Auvergne Rhône Alpes pourraient s'allier pour faire un opération spectaculaire: un service direct Nice - Grenoble via Digne et Veynes en achetant des autorails novateurs à écartement variable "voie normale/voie métrique" comme démontré sur ce lien  sur des voies similaires en Espagne (pour les pressés: aller directement à 25 secondes).
Avantages:
- suppléer au manque d'autorails des CP, qui empêche actuellement la progression du nombre des voyageurs (alors que la Corse a dépassé le million annuel grâce à leurs 12 autorails neufs);
- compenser le surcout d'achat pour l'écartement variable par le partage financier entre les deux Régions;
- pouvoir continuer son voyage à Digne vers la Durance, ce qui développera la clientèle du haut de la ligne;
- mettre en avant un système précurseur pour l'intermodalité, qui fera connaitre nos deux Régions et ses financeurs.

La ligne possèdent beaucoup d'autres gares qui n'ont pas de personnel, les billets étant délivrés dans les trains. L'état de ces bâtiments est attristant, voici un reportage photo d'avril 2019 .

Les voyageurs errent dans des bâtiments à l'abandon par manque total d'entretien. Certains sont murés. La FNAUT demande à débarrasser les encombrants, changer les vitres, donner quelques coups de peinture et assurer un entretien épisodique minimum pour que ces bâtiments pittoresques fassent à nouveau honneur aux usagers, aux touristes et à notre Provence... et ne dégoutent pas les voyageurs d'attendre le train. La gare de Méailles a meilleur aspect parce qu’un bénévole effectue ces maintenances depuis 1986.

Mais surtout: la pérennité même de ces gares est menacé car les toitures sont à l'abandon (voir les photos). Or les services de la Région semblent préférer murer ces bâtiments plutôt que refaire les toitures et mettre en sécurité/propreté: ces petites gares utiles sont toutes menacées à très court terme, "un bâtiment que l'on mure est un bâtiment que l'on détruit", ce n'est pas un très bon exemple pour une gestion directe par le Conseil Régional sans l'intermédiaire “SNCF”.